L’industrie mondiale des casinos en ligne est inarrêtable

Avec la popularité croissante des casinos en ligne, de plus en plus de pays dans le monde ont autorisé les jeux de hasard réglementés en ligne. Car il faut bien l’avouer, les sites de jeux de hasard injectent des millions de dollars dans l’économie, créent des emplois et génèrent des recettes fiscales. Et au fur et à mesure que l’industrie se développe, chaque pays adopte ses propres mesures pour s’adapter au marché émergent.

La réglementation européenne

Dans ce domaine, l’Europe est à la pointe des réglementations pour les jeux d’argent en ligne avec des partenaires fort parmi les casinos en ligne comme c’est le cas avec Dublin Bet: https://dublinbetcasino.net.

Le Royaume-Uni lui est devenu un chef de file de l’industrie avec un marché de 2 milliards de livres sterling qui continue de croître. Même si beaucoup de joueurs au Royaume-Uni se tournent vers des sites de paris offshore dans des endroits comme Gibraltar. Mais pour compenser la perte d’impôts due aux jeux d’argent offshore, le Royaume-Uni a promulgué une loi visant à taxer les jeux d’argent en ligne en fonction de la résidence du joueur, qui est entrée en vigueur en décembre 2014.

Au Danemark, le Parlement a adopté en 2010 une loi autorisant les exploitants de casinos en ligne réglementés et agréés sous le contrôle de l’Autorité danoise des jeux (Spillemyndigheden.dk). Du côté des Pays-Bas, bien qu’ils n’autorisent pas actuellement les jeux de hasard en ligne, le marché néerlandais ouvrira son premier casino en ligne réglementé en 2019. Après de nombreux changements législatifs et le retrait du Schleswig Holstein du marché, la situation juridique en Allemagne concernant les jeux d’argent en ligne est devenue très délicate. Cependant, d’une manière générale, le marché allemand tend vers la légalisation.

Bien que la France autorise certains types de jeux de hasard tels que le poker, les paris sportifs et les courses de chevaux depuis 2010, la loi a toujours une zone grise concernant d’autres types de jeux de hasard en ligne. En attendant en Belgique, ne sont autorisé que les sites de jeux d’argent agréés par la commission gouvernementale des jeux.

Pour le gouvernement italien, il faut réglementer strictement les jeux d’argent en ligne et exiger une licence pour chaque site. En Italie, les jeux de hasard génèrent 100 milliards d’euros par an à partir des paris, et on estime que 15% proviennent des jeux en ligne. Les opérateurs les plus populaires sont Lottomatica, Bwin/Party, Snai, Paddy Power, Sisal et William Hill.

Pendant ce temps, l’Espagne a réglementé les jeux de hasard en ligne depuis le 5 juin 2012, permettant aux joueurs de jouer en toute sécurité aux jeux de casino en ligne, au poker, au bingo et à la loterie sur des sites Web appartenant à des opérateurs agréés, générant des milliards d’euros. Un cas atypique, au Portugal, bien que les casinos terrestres soient devenus légaux en 1927, les casinos en ligne sont toujours en cours de réglementation. Par contre les paris en ligne et les jeux de casino fonctionnent en Grèce depuis 10 ans, bien qu’une loi adoptée par l’UE en 2011 exige que de nombreux sites de jeux d’argent paient une forte amende pour le non-respect de nouvelles restrictions.

Et l’Europe continue de réduire les restrictions sur le marché des jeux d’argent en ligne.

Les jeux en ligne dans le reste du monde

En Amérique du Nord, les jeux de hasard en ligne sont devenus légaux dans trois États américains au début de 2014, et les revenus ont atteint des millions de dollars au cours des premiers mois d’exploitation. Le New Jersey, le Delaware et le Nevada ont autorisé le jeu en ligne, et d’autres États devraient suivre. Au Canada, les jeux de hasard en ligne exploités par le gouvernement, comme les billets de loterie, rapportent des millions chaque année mais pas encore de licence pour le reste du jeu en ligne.

En Amérique latine, le Brésil représente le plus grand marché, mais ne permet que les paris en ligne sur les courses de chevaux. Pourtant, les sites web de jeu offshore sont devenus populaires parmi les joueurs brésiliens, qui parient des centaines de millions chaque année sur des sites de paris sportifs offshore. Les paris offshore ont beaucoup augmenté lorsque le Brésil a accueillie la Coupe du Monde en 2014. Le Mexique et l’Argentine eux autorisent tous deux le jeu en ligne avec des licences spéciales. Les sites offshore sont également devenus populaires au Mexique alors que l’Argentine a le plus grand nombre de sites de jeux en ligne enregistrés en Amérique latine.

En Russie, le marché des jeux d’argent en ligne reste strictement réglementé pour les casinos et les bookmakers en ligne. Néanmoins, les casinos en ligne, en particulier les salles de poker, sont de plus en plus populaires en Russie ainsi que les versions mobiles des casinos. Plus à l’ouest, malgré le fait que le gouvernement polonais interdit les jeux d’argent en ligne, les casinos en ligne et les paris sportifs sont devenus populaires dans le populaire. On y estime les revenus annuels générés par les jeux de hasard illégaux en ligne à 2 milliards de dollars US.

Les jeux et paris en ligne sont également devenus populaires en Australie, le marché des jeux en ligne augmentant de 30% par an. Et le jeu en ligne a aussi récemment commencé à émerger en Afrique. On notera d’ailleurs le premier site réglementé de jeux de hasard en ligne lancé au Kenya en 2013. A savoir, l’Afrique du Sud quand à elle autorise actuellement les paris sportifs et les courses de chevaux en ligne, mais attend la législation pour les casinos en ligne en 2019.

Actuellement, la plupart des régions d’Asie limitent les jeux de hasard de toutes sortes, bien que certains sites souterrains existent illégalement. Cependant, certaines régions d’Asie, comme Macao et Singapour, ont enregistré des chiffres d’affaires records depuis que les casinos terrestres ont été autorisés. Puis avec les jeux vidéo déjà massivement populaires, si l’Asie ouvrait ses frontières aux jeux en ligne légalisés, les chiffres d’affaires dépasseraient certainement tous les marchés.

Plus sur l’esport sur le site de lapresse.ca

En conclusion

Malgré le contexte réglementaire actuel, une chose reste claire : l’industrie mondiale du jeu en ligne est là pour rester. Dans les années à venir, les revenus du jeu en ligne généreront probablement plusieurs centaines de milliards de dollars, le jeu mobile devant dominer les casinos en ligne classiques. C’est pourquoi de plus en plus de pays autorisent les jeux de hasard en ligne réglementés, de cette façon ils peuvent les taxer et en profiter pour leur économie.